Catégorie : Humeur

Yu5b9sLnG9 - Girls, Women

Girls, Women

Je me suis fait insulter un grand nombre de fois, et les seules fois où j’ai riposté c’est quand on s’en prenait à ma famille, et plus particulièrement à ma mère, ou encore quand on s’en prenait à mes amis. Les gens ont eu beau m’insulter, cela ne me touchait pas plus que ça parce que, quoi que l’on puisse dire de moi, rien n’était plus important que ce que je pensais de moi ou de ce que ma famille pensait.

loading - Girls, Women Rendez-vous sur Hellocoton !

No excuses!

,Qu’est ce que le Blackface?

C’est le fait de se « peindre » la peau en noir afin d’imiter une personne de couleur noire, enfin plutôt de ridiculiser les noirs. C’est ce qu’on faisait lors de spectacles appelés « minstrel shows » où seuls les blancs pouvaient y assister.

Le blackface est né au XIX ème siècle, c’est une pratique qui s’est popularisée alors que sévissait la législation Jim Crow aux États-Unis aussi appelé lois de ségrégation raciale. Le « minstrel show » est un genre théâtral dans lequel des acteurs blancs incarnait tous les stéréotypes associés aux personnes noires, faisant fureur. Selon John Straubaugh, les origines du « blackface » s’inspirent de la tradition d’exhiber les noirs pour amuser les blancs, pendant les ventes d’esclaves africains.

Huffington Post

Pourquoi je parle de ça ?

Shera Kerienski accusée de racisme

 

Parce qu’en me promenant sur YouTube ce weekend, je suis tombée sur la vidéo d’une Youtubeuse qui testait des cosmétiques de la marque Sephora, jusque là aucun soucis. Le problème s’est posé quand j’ai vu qu’elle « se peignait » le visage. Selon elle, c’était pour dénoncer le manque de cosmétiques pour peaux noires..

OK, admettons… donc pour dénoncer quelque chose tu te peints le visage… ouais non ça ne fonctionne pas pour moi désolée..

Sephora, une question : est-ce que vous savez qu’il y a des personnes de couleur noire qui sont plus aptes à tester des produits pour peaux noires ? Si si ça existe incroyable mais vrai (ironie quand tu nous tiens)!

Ce qui m’énerve réellement, c’est qu’il n’y a absolument rien de normal dans tout ça comme j’ai pu le lire sur Twitter. Aux États-Unis c’est révoltant, mais allez savoir pourquoi en France c’est tout à fait normal, il n’y a rien qui choque… Toute cette histoire m’a fait penser à la série Dear White People, le premier épisode commence par une soirée où les blancs étaient déguisés en personnes noires. La série explique très bien ce qui énerve et tu te rends compte que ouais le racisme n’a pas disparu. T’as encore des personnes qui sont capables d’insulter par rapport à une couleur de peau.

Des antécédents 

 

Cette Youtubeuse n’est pas la seule à avoir fait un blackface, il y a eu Cauet et son équipe en 2016, les étudiants de l’EDHEC lors d’une soirée à Lille en 2016, une journaliste de Elle France, l’équipe de Touche Pas À Mon Poste. Et ce ne sont que les plus connus.. mais à chaque fois c’est la même excuse : On ne savait pas, on s’excuse. Voilà pourquoi je ne crois pas aux excuses.

Il y en a forcément qui ne voit pas où est le mal mais il est bien présent. Le mal c’est que le blackface fait partie de l’histoire noire, il fait partie de l’esclavage, il fait partie de toutes ces choses qui rabaissent les personnes de couleur.

Éric Fassin, sociologue : Le blackface c’est faire de la domination raciale un jeu alors que ce n’est pas le cas pour les noirs. Le maquillage ça s’enlève, la couleur de peau non. Être noir ce n’est pas se travestir, ce n’est amusant. »

Le racisme s’est banalisé au point de trouver des excuses aux personnes qui nous insulte. Encore une chose si on n’entend pas parler de blackface en France c’est tout simplement parce qu’il n’a pas de nom. Mais ça ne veut pas dire qu’il n’existe pas. Plusieurs fois déjà le CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires de France) a dénoncé cette pratique.

Alors je ne crie pas au racisme à tout va, mais j’ai plus trouvé ça dégradant qu’amusant .. Il n’y a pas d’excuse.

loading - No excuses! Rendez-vous sur Hellocoton !
insta - Instagram 🌺

Instagram 🌺

Coucou tout le monde 🌺

Aujourd’hui, on se retrouve pour parler réseaux sociaux et plus particulièrement d’Instagram. J’adore cette application, une des rares que je ne pourrais pas effacer de mon téléphone ou de ma tablette au même titre que Snapchat, Messenger, Whatsapp et Asana Rebel. Mais je m’éloigne du sujet là..

wp image 358872839 - Instagram 🌺

♦♦♦♦♦

 

Mon problème

 

Je me suis décidée à écrire sur Instagram pour deux raisons :

  • J’ai reçu un mail d’une personne qui me proposait d’augmenter le nombre de mes followers et en échange, parce qu’évidemment il y avait une contrepartie, je devais payer.
  • Expliquer mon ras le bol non pas de l’application mais des personnes qui y sont.

Ma première réaction a été de relire le mail plusieurs fois avant de rire, mais c’était un rire jaune. En lisant le mail, je me suis dit un court instant que mon compte insta était tellement nul. Au point qu’il fallait que je paye pour qu’on aime ce que je fais.. Complètement pathétique mais du moment que moi j’aime ce que je fais.. OSEF LES GARS !

Je ne juge personne je constate juste et je demande : il est l’intérêt de payer pour avoir de faux followers ? On n’y prend aucun plaisir alors que c’est assez géniale de se dire que ouais les gens aiment ce que je fais et ils s’abonnent je trouve que ça a un côté gratifiant je trouve. Et j’ai l’impression qu’il y en a de plus en plus qui le font uniquement pour être contacter par des marques…

Avec ce mail, je me suis rendue compte de toute l’hypocrisie que représentait Instagram. On veut montrer le beau et rendre jaloux les autres, d’accord why not ? C’est assez malsain quand on y pense.

 

Incompréhension

 

Les partages : je comprends qu’on fasse des partages et dans le fond je trouve l’idée vraiment excellente. Ce qui m’énerve, c’est plutôt que lors de ces soit disant partages ce sont de gros comptes qui partagent d’autres gros comptes tout ça dans un seul but : augmenter le nombre d’abonnés. En plus tu dois t’abonner à plusieurs comptes pour avoir « la chance » d’être sélectionner (entre nous, je n’ai pas encore vu ça arriver. ..).

Le pire, c’est que quand tu te « permets » de te désabonner de ces comptes parce qu’au final tu n’aimes pas/plus forcément, on te sort la carte de l’application Unfollow et LA fameuse phrase « Ça sert à rien de me follow et ensuite de m’Unfollow c’est pas comme ça que je vais vous suivre. »

Alors à toutes ces personnes j’ai envie de vous dire. Peut être que si les gens arrêtent de vous suivre c’est tout simplement parce qu’ils n’aiment plus alors inutile d’en faire toute une histoire il y a pire sur terre que de perdre des abonnés. »

Les petites guerres : il y a Snapchat pour régler ses comptes ou alors tu le fais en privé. J’ai l’impression qu’Instagram est devenu l’endroit où tu règles tes comptes. Où tu envoies les gens qui te suivent comme chien de garde… Et puis ces guerres pour une gaufre (#) : pour rappel il n’y a pas de brevet déposé pour tous les hashtags alors il faut redescendre.

Certains diront que je suis un tout petit compte sur Instagram alors je ne peux pas comprendre… Et bien je suis très heureuse avec mon petit compte au moins j’ai pu découvrir de très beaux petits comptes. Comme Laurajoiedevivre, et melanie. Instagram, c’est avant tout du partage, de l’échange..

 

 

Mot de la fin

 

 

Il y a beaucoup de beaux comptes. On devrait revenir à l’origine d’Instagram, c’est à dire partager, communiquer, échanger, découvrir. Ce serait tellement mieux que tout ces nouveaux problèmes idiots.Toutes ces mauvaises émotions qu’on peut avoir en suivant certains comptes. Il faut les mettre derrière nous. Ne pas oublier que c’est juste un réseau social et au même titre que les autres, il ne représente pas entièrement la réalité.

 

loading - Instagram 🌺 Rendez-vous sur Hellocoton !

Single lady

En écrivant le titre de l’article je me suis mise à danser, d’ailleurs c’est sur ce fond de Beyoncé que j’écris actuellement. Alors si toi aussi, le temps d’un instant tu as eu la chanson dans la tête, tapes dans tes mains 😁

KZXLsRaWnU

 

Je me promenais sur les blogs ce weekend et je me suis rendue compte qu’il y en avait énormément qui parlait de couples. Alors je me disais que j’allais parler de célibat.

Pendant une grande période, j’étais du genre à dire « j’en ai rien à faire d’être seule », d’ailleurs c’est toujours le cas toute façon j’ai un chat.. Mais au jour d’aujourd’hui, toutes les personnes que je connais sont en couple,  mariées, ont des enfants… c’est devenu compliqué de faire des sorties, ou juste histoire de prendre un verre, de passer à l’improviste…

On va pas se mentir, il y a certaines personnes qui vivent mieux que d’autres le célibat. On connaît toute une fille qui a l’air totalement épanoui dans sa vie et une autre qui ne supporte pas du tout le célibat et qui s’inscrit sur tous les sites de rencontres parce qu’elle ne supporte pas d’être seule.

Je vous présente les bons et les mauvais côtés d’être célibataire selon moi ✌

 

BONS CÔTÉS

  • Manger ce qu’on veut, quand on veut à n’importe quel moment sans avoir de réflexion du style « tu manges n’importe quoi, tu vas grossir ».
  • Ne pas avoir voir de compte à rendre.
  • Pouvoir se retourner dans la rue pour regarder les fesse d’un mec ou d’une fille.
  • Les problèmes de couple : sorry connais pas.
  • La question cadeau (St Valentin, Noël, anniversaire) : je dois déjà penser aux cadeaux pour mon chat alors..
  • Pas de crise de jalousie par contre je sais que quand je joue avec un chat que le mien,  Batman rapplique en vitesse.
  • On peut se balader toute nue tout le temps.
  • Pas de repas chez la belle famille.
  • Pas besoin de partager tes frites (Sacrilège ultime).
  • Possibilité de roter et péter quand tu veux sans avoir besoin de s’excuser. (En couple tu peux aussi le faire mais il vaut mieux attendre avant genre 3 ans minimum).
  • Les coups d’un soir sans prise de tête (autant appeler un chat un chat).
  • Regarder du porno (il n’y a pas de mal à ça mais j’ai l’impression que c’est tabou d’en parler).
  • Possibilité de sortir la carte immaturité : « Tu comprends je ne suis pas prête pour une relation ».

 

MAUVAIS CÔTÉS

  • La solitude, on ne va ps se mentir, à part être avec son chat en rentrant ça fait toujours un pincement au coeur de rentrer chez si et de ne pouvoir parler avec personne.
  • Le nombre de rendez-vous arrangé par la famille, les amis qui augmente…
  • Entendre la fameuse phrase : « Tu vas finir vieille fille » ! J’ai envie de dire Et Alors ? Qu’est ce que ça peut faire ?
  • Entendre aussi la fameuse phrase de mon beau père : « A cause tes critères on va bientôt te mettre dans un couvent ».
  • Les soirées entre potes où il y avec des couples partout.
  • Entendre tout le monde dire que le mec de nos critères n’existe pas.

wp-image-2036443614

Je n’envie pas ceux qui sont en couple,  je suis très heureuse pour eux. Ça ne m’empêche pas de prendre mon verre de vin blanc le soir.

Si certaines d’entre nous sont seules c’est parce que nous l’avons décidés. Nous ne sommes pas difficile, ça s’est vraiment une phrase de cons. Il s’agit juste d’en air ras le bol de tomber sur des cons tout comme les mecs en ont marre de tomber sur des connes.

Ma mère dit qu’il est inutile de chercher la personne qu’il nous faut et que ça arrivera quand ça devra arriver. Pour le moment je continue de fantasmer sur Chuck Bass alias Ed Westwick  (pour moi ça restera toujours Chuck Bass). Et c’est sur sa photo que je vous laisse 😜

IMG_9247184843524

loading - Single lady Rendez-vous sur Hellocoton !

S’AIMER SOI MÊME 

Je voulais faire un article sur cette histoire de s’aimer soi même. Ça faisait un bout de temps que je voulais savoir concrètement ce que d’autres personnes pensaient de ce sujet. J’ai lu des articles, pas une tonne non plus mais je ne trouvais aucun suffisamment pertinent. Alors je me suis dis que je pourrais éventuellement donner mon propre avis sur le sujet.

Alors concrètement « S’aimer soi même » c’est quoi ? 

C’est se connaître  complètement, à fond, en large et en travers. C’est un mélange d’acceptation de soi, d’assurance,  de confiance en soi ainsi que de respect envers soi même. En clair, l’amour de soi ou estime de soi, c’est quand tu arrives enfin à avoir un regard positif sur toi.

Tout ça pour dire quoi ? 

Pour certaines personnes, cette estime qu’on peut avoir de nous même peut être mise à mal. Quand on voit tout le monde autour de nous réussir, tes copines trouver quelqu’un, alors que tout ce que toi, tu  entreprends se casse la gueule. Tu vois tout le monde être épanouis autour de toi tandis que t’es sur la touche. J’ai souvent eu l’impression d’être plus spectatrice qu’actrice de ma propre vie.

Je me suis souvent remise en question. Pendant une grand période, je n’avais plus beaucoup d’estime pour moi. Je passais mon temps à rabaisser, à me sous estimer, à me comparer aux autres, en plus d’entendre d’autres personnes me rabaisser. C’était des phrases du style : « T’es moche, t’es chiante, tu me soules, tu arrives à te supporter, pourquoi tu existes.. » entre autres.

À force de l’entendre, j’ai fini par en avoir marre de moi, les idées noires ont fait leurs apparitions. Je commençais à me dire que si tout le monde le disait c’était sûrement  la vérité. Je me suis énormément renfermée sur moi. Tout ça pour dire que je subissait ma vie au lieu de la vivre, de la contrôler. Il fallait que je fasse quelque chose parce que personne ne l’aurait fait à ma place.

J’ai donc déclenché le plan « REMISE EN ÉTAT ». C’était il y a un an. J’ai fait un gros travail sur moi-même. Tous les matins, devant le miroir, je me suis répétée cette phrase «Tu es belle, tu es toi, tu es entière, t’es importante ». Ça peut paraître complètement cliché voire ridicule mais j’ai fait de cette phrase mon mantra.

Au début,  ça avait du mal à rentre. Je trouvais limite pathétique de se parler dans un miroir. Mais à force de la répéter, elle a fini par rentrer et ça faisait du bien. J’ai commencé à changer mon style vestimentaire, alimentaire mais aussi mon entourage, parce que mine de rien ça joue énormément.Ça soulage tellement, c’est comme un poids qui s’enlève. Je me suis mise au Yoga, ça m’a énormément aidé. Et puis j’ai arrêté écouter ce que les autres pouvaient bien dire, du moment que je m’aime comme ça  qu’est ce que ça peut faire.

Trumblr

Même si c’est un combat de tous les jours, j’ai commencé à chanter « Libérée, Délivrée », Ok je l’ai fait une fois parce qu’elle est vraiment trop « je reste dans la tête  » cette chanson. Doucement mais sûrement, j’ai repris  confiance. Je ne dirais pas qu’elle est toujours présente tout simplement parce que je pense que c’est normal d’avoir des doutes.

Chaque jour, je fais des exercices sur moi-même. C’est-à-dire que je ne me rabaisse plus, j’essaye de voir la vie du bon côté, entre autres. C’est difficile mais réalisable. Au final, tout est une question de volonté. Personne ne changera l’estime qu’on peut avoir de nous sauf nous – même . wp image 1282827600 - S'AIMER SOI MÊME 

loading - S'AIMER SOI MÊME  Rendez-vous sur Hellocoton !
Page 1 sur 2
1 2